GhizlaneSahli exposition david Bloch Marrakech

Les expositions de février-mars, pour prendre le temps de s’interroger, d’admirer et de rêver, parce que l’Art a toujours quelque chose à nous transmettre !

CASABLANCA

« Immanence » à la So Art Gallery

exposition Houda kabbaj so art gallery Casablanca

La sensibilité du corps capturée par la magnificence de la Nature : l’artiste Houda Kabbaj nous invite à découvrir son univers poétique à travers l’exposition « Immanence » présentée à la So Art Gallery de Casablanca. Illustrant avec talent cette nouvelle génération d’artistes contemporains, la photographe y dévoile tout en transparence son regard sur le monde, où les lignes du corps font écho à une végétation souveraine. Autodidacte adepte des doubles expositions et du noir et blanc, Houda Kabbaj réalise ses clichés à partir « d’images mentales » qu’elle retranscrit ensuite à l’aide d’un procédé argentique. Contraste des intensités, expression de la lumière, subtilité des lignes… sur ses tirages, la grâce et la délicatesse se mélangent avec une certaine fascination.

Du 2 février au 2 mars – So Art Gallery – 29, rue Jalal Eddine Essayouti, Place des Iris, Casablanca – +212 522 367 971

MARRAKECH

« Histoires de Tripes » à la David Bloch Gallery

GhizlaneSahli GhizlaneSahli exposition david Bloch Marrakech

Alvéoles organiques au rendu presque vivant, les « Histoires de Tripes » de l’artiste Ghizlane Sahli s’exposent avec majestuosité à la David Bloch Gallery de Marrakech. Intrigantes et magistrales, ces œuvres formées à partir de bouteilles recyclées recouvertes de soie végétale et suspendues à un métal grillagé façonné invitent à la contemplation. Sans restriction aucune, l’artiste plasticienne invente et convie souvent l’universalité dans ses œuvres : « A travers ce travail, j’aborde des médiums différents : l’installation, la sculpture, le dessin et les panneaux en bas-relief, j’explore le corps humain, et je rends hommage à ce patrimoine commun dans tout ce qu’il a de merveilleux et de grandiose », explique-t-elle. Bluffant d’inventivité et de technicité, ces œuvres « cellules » élégantes, qui nécessitent parfois plus de 3 mois de travail, laissent place à l’étonnement : face à elles, le visiteur se retrouverait presque devant du corail millénaire aux dimensions tentaculaires. Saisissant.

Du 9 février au 15 mars – David Bloch Gallery – 8 bis, rue des vieux marrakchis, Marrakech – +212 524 457 595

RABAT

« Ryad Mouline Art » à la Villa des Arts

exposition Ryad mouline rabat

Les « bonhommes » attachants de l’artiste Ryad Mouline s’exposent au public rbati à travers une galerie de tableaux où le tarbouche rouge, la djellaba blanche et la babouche jaune sont gaiement dessinés comme les symboles du sujet marocain par excellence.  Dans cet univers qui lui est propre, le trait, presque naïf, se fait hommage, et fête les traditions et coutumes du pays en couleurs. Autodidacte et passionné, Ryad Mouline exprime à travers ses toiles ses inspirations liées à ses souvenirs d’enfance, pour esquisser des silhouettes touchantes, et célébrer à sa façon le patrimoine traditionnel. Un bain de foule sur toile rafraîchissant.

Jusqu’au 18 février – Villa des Arts de Rabat, Rabat – 10, rue angle avenue Med. V et rue Béni Mellal, Hassan, Rabat – +212 537 668 579

MARRAKECH

« Les Robes Sculptures de Noureddine Amir » au Musée Yves Saint Laurent

Les robes sculptures de Noureddine Amir. Fondation Pierre bergé exposition Yves saint Laurent Marrakech

« Noureddine Amir est un artiste qui se sert du vêtement pour créer son œuvre ». C’est ainsi que Pierre Bergé avait qualifié le travail du couturier marocain Nourredine Amir, il y a quelques années. Aujourd’hui, c’est la Fondation Jardin Majorelle qui convie ses créations à être présentées au public au sein de la salle d’exposition temporaire du Musée Yves Saint Laurent de Marrakech. A travers cette exposition-hommage, on découvre plusieurs modèles de robes où l’artisanat ancestral marocain est sublimé, à la frontière entre haute couture et sculpture. Laine, raphia, toile de jute et soie sont apprivoisés fil par fil avant de subir une métamorphose entre les doigts du créateur. Matières brutes travaillées, tissus teints au henné, tombés audacieux, drapés recherchés… Chaque modèle est unique, issu d’une réflexion approfondie, comme un tableau réalisé à la main sur mannequin. Dans cet univers où le savoir-faire côtoie l’inventivité et le talent, on redevient vite petite fille face à un conte merveilleux qui se raconte en couture. Précieux.

Du 23 février au 22 avril – Musée Yves Saint Laurent de Marrakech – Rue Yves Saint Laurent, Marrakech – +212 524 298 686

CASABLANCA

« Casablanca not the movie » à la Galerie 121 de l’Institut français

exposition yoriyas casablanca institut français

Entre Orient et Occident, au carrefour des diversités culturelles, la ville de Casablanca continue encore et toujours de faire rêver l’imaginaire collectif. Ville de contrastes, elle est devenue au fil des ans le terrain de jeux idéal de l’artiste photographe Yoriyas qui expose aujourd’hui une série de ses plus beaux clichés au sein de la Galerie 121 de l’Institut français. Terre de rencontre, entre modernité et tradition, on redécouvre cette capitale économique tourbillonnante à travers des photographies colorées capturant des instants de vie savoureux, restés anodins pour « celui qui ne sait pas voir ». Artistique, touchant et inspirant, l’artiste signe ainsi avec brio l’aboutissement d’un travail de plusieurs années qui a su résonner à l’international : il a notamment été publié dans plusieurs revues de renom comme le National Geographic ou le New York Times. A voir absolument !

Du 28 février au 31 mars – Galerie 121 de l’Institut français – 121, Bd Zerktouni, Casablanca – +212 522 779 870

CASABLANCA

« Notre place – A la croisée des idées, sources et civilisations » à la Villa des Arts

Des mains sans ailes exposition villa des arts Casablanca

Quel est le rapport que nous entretenons avec nos convictions et croyances ? C’est l’approche picturale que nous livre l’artiste Noureddine Fathy avec l’exposition « Notre place – A la croisée des idées, sources et civilisations » en partenariat avec la Fondation ONA. Sur les toiles du peintre contemporain, on découvre alors un travail esthétique axé sur le sacré et l’exploration de l’universalité de « l’Être » à travers la juxtaposition de l’ « Homme de Vitruve » de Léonard de Vinci et les codes spirituels de l’art calligraphique musulman.  Entre ombre et lumière, le personnage est alors malmené, magnifié ou sacrifié pour restituer sa vision sur l’art et la vie, où les sacralités religieuses et le vivant s’entremêlent en peinture. Natif de Mohammedia, Noureddine Fathy nous dévoile avec conviction une œuvre profonde et sensible au cœur de la Villa des Arts de Casablanca.

Du 23 janvier au 29 mars – Villa des Arts de Casablanca – 30, Bd Brahim Roudani, Casablanca – +212 522 295 087