associations maroc

Pour aider au développement de notre pays, la société civile fourmille d’idées créatives. Protection de l’environnement, accès à la culture, les causes sont diversifiées et les associations très engagées. Petite sélection des associations qui abordent différemment les problématiques socioéconomiques en y apportant des réponses originales et efficaces.

AMESIP : Les arts vivants pour aider la jeunesse oubliée

association amesip Maroc

« Le rayonnement social passe par l’art et la culture »,  pour Touraya Bouabid, présidente de l’Association Marocaine d’aide en Situation Précaire (AMESIP) cette affirmation est indéniable. Il y a plus de 20 ans cette figure du paysage associatif marocain a créé l’AMESIP à Rabat avec une idée en tête : sortir les destins brisés des rues pour leur ouvrir de nouvelles perspectives d’avenir. Son arme ? La curiosité. Plus que des centres d’accueil, l’AMESIP met en place des structures d’apprentissage et des centres de formations qui initient aux métiers du cirque, des arts culinaires ou encore des activités équestres. Ces « écoles de la citoyenneté » stimulent au quotidien la créativité, pour révéler les passions et pousser la jeunesse marocaine à trouver sa voie dans une société qui crée chaque jour de nouveaux « oubliés ». Retrouver les bancs de l’école, cultiver des projets, s’épanouir… des messages qui ne cessent de faire rayonner cette association reconnue aujourd’hui d’utilité publique.

Le cirque et la cuisine pour retrouver un statut

association amesip Maroc

De cette volonté est né le cirque Shems’y, qui a vu son action se concrétiser en 2011 par un agrément d’état de formation diplômante, devenant ainsi l’Ecole Nationale du cirque Shems’y, la première au Maroc. Danse, théâtre, jeux d’acteurs, spectacles, apprentissage des techniques et du langage corporel avec cycles de formation et activités parascolaires, on y apprend la dignité et le vivre ensemble dans un cadre scolaire non formel ouvert à tous. Depuis, sous le chapiteau de Salé, de nombreux jeunes rêvent d’avenir et de voltige avec la mise en place de plusieurs productions artistiques.

La détermination de l’AMESIP ne s’est pas arrêtée là. Les centres « du nouveau départ » offrent hébergement, remise à niveau scolaire et activités équestres aux enfants. de son côté, l’école des arts culinaires ouvre une voie professionnelle aux jeunes adultes en mal d’avenir. Dans les cuisines, on apprend à se réadapter à une structure tout en se formant aux techniques professionnelles de l’art culinaire.

L’objectif ? Reprendre confiance en soi pour écrire une nouvelle histoire. Au quotidien, travailleurs sociaux et bonnes volontés s’engagent pour faire rayonner les talents d’ici et sûrement de demain, et faire de ce Maroc, un éventail de possibilité. Un projet solidaire de taille auquel chacun peut apporter sa contribution : faire un don, parrainer un enfant, devenir partenaire ou simplement devenir bénévole, ici on accepte tout le monde. Donner des cours de français, animer des ateliers de dessins, proposer des séances de lecture, des cours d’informatiques et plus encore, tout est à faire pour ouvrir le champ des possibles.

association amesip Maroc

Prochain spectacle :

La biennale Karacena : En août 2018, La Biennale des  arts du cirque et du voyage prendra d’assaut la ville de Salé. Depuis 2006, Karacena, c’est un rendez-vous artistique résolument engagé dans une démarche de production solidaire de spectacle vivant. Karacena tisse un lien entre histoire, mémoire, patrimoine, architecture et création contemporaine. Projet unique au Maroc, la biennale de Salé accompagne l’essor de la ville et œuvre au développement d’une politique culturelle et artistique durable. L’occasion unique de faire rayonner le talent de la jeunesse à travers productions artistiques en français et darija et spectacles itinérants de rue. A voir ! Karacena – DU 18 au 28 août 2018 à Rabat, Salé.

Contact : www.amesip.org – Shems’y, Rabat : +212 537 752 747

PLUM’ART : La culture citoyenne

association Maroc plum'art

« L’art, c’est le plus court chemin de l’homme à l’homme ». Cette citation d’André Malraux illustre à merveille l’engagement de cette association indépendante basée à Casablanca qui a pour objectif d’insérer la culture dans le paysage citoyen marocain. Créée en 2015, Plum’Art, l’Association pour la Diversité Artistique et Culturelle (ADAC), c’est une communauté de passionnés, qui organise des actions solidaires autour de la lecture, de la peinture mais aussi de la musique, dans les cafés, les écoles ou les centres d’accueil. Cette joyeuse bande de bénévoles établit un pont entre l’art et son public.

L’objectif ? Encourager l’accès à la culture et promouvoir la créativité sous toutes ses formes et pour toutes les catégories sociales. Pour entreprendre son action Plum’Art déploie ses passions dans plusieurs domaines : en organisant des cafés culturels avec des rencontres d’auteurs, de poètes, mais aussi des pauses musicales avec concert live ou en organisant des concours de poésie et de photographie. Côté arts plastiques, on illumine de couleurs des centres d’accueil par des fresques et on organise des ateliers peinture dans les lycées publics avec la participation d’artistes issus de divers horizons. Pour aller la rencontre des jeunes, l’association met également en place  un« club cinéma » avec un programme d’initiation au 7ème art par la diffusion de courts métrages et de rencontres avec ses réalisateurs, dans les lycées et collèges. L’embellissement des espaces publics n’est pas oublié avec quelques actions de nettoyage des parcs de la ville. L’éveil de la curiosité dans toute sa diversité.

association Maroc plum'art

Autre réussite art-solidaire : l’ouverture de bibliothèques, totalement gratuites. Il y a deux ans, L’association décide d’inaugurer au café de l’Espace Rodéo de Casablanca une bibliothèque en  « libre service » sous le thème « Du café pour votre corps et un livre pour votre âme ».

Le concept ? Autour d’un café, on emprunte, on lit et on repart avec le livre de son choix. Si le cœur y est, on rapporte ensuite son livre en y ajoutant quelques nouveaux compagnons. Et c’est une réussite. Contre toutes attentes, la bibliothèque s’agrandit au fur et à mesure des allées et venues. Un engouement certain qui a encouragé au fil du temps l’ouverture d’autres « cafés du livre » notamment à Rabat ou au café « The Vintage » à Marrakech.

Contact : Indépendante et ouverte à tous, l’association accueille toutes les bonnes volontés pour accompagner ses actions au fil de ses différents projets : plumart.event@gmail.com  ou au +212 661 828 900.

BAHRI : Le sport pour sensibiliser

association maroc bahri

Du côté de l’Association Bahri, c’est la protection de l’environnement qui est à l’honneur. Née en 2010 pour agir contre la dégradation du littoral marocain, elle organise des opérations de nettoyage de plage et des actions de sensibilisation toute l’année, sur tout le Maroc. Et pour attirer des bénévoles, sensibiliser les enfants, mais également aider les jeunes en difficultés, l’association mise sur des activités sportives. L’action Bahri Ramadan Camp propose d’offrir un ftour durant le ramadan à des enfants en situation de précarité, pris en charge par des associations  casablancaises, grâce au paiement d’un cours de sport (surf, yoga ou crossfit) effectué par des particuliers.

Les enfants pris en charge bénéficient également d’une sensibilisation à la protection de l’environnement par des ateliers et leurs participations au nettoyage de la plage, ainsi que d’activités sportives. Du 1er au 25 juin 2017, ces actions ont rassemblé 1082 enfants bénéficiaires, 461 participants, pour 5367 kg de déchets ramassés.

Contact : +212 608 888 868 ou par mail associationbahri@gmail.com.

INWI DIR IDDIK : Bénévolat 2.0

association maroc inwi dir iddik

Quand les sociétés privées investissent le social, elles le font de manière moderne et professionnelle. C’est le cas de Inwi et sa plateforme Dir Iddik, qui permet de mettre en relation les associations et les volontaires. « Les jeunes représentent une population très importante chez nous, ils n’ont pas ou peu de moyens, mais beaucoup de temps. Nous avons donc décidé de remplir un rôle de logisticien pour mettre en contact ces jeunes et des associations qui ont besoin de bénévoles », explique Kenza Bouziri, Directeur communication, corporate et RSE chez Inwi.

Au début de l’aventure Dir Iddik, les bénévoles étaient recrutés pour rénover des associations pendant le Ramadan, puis ce sont des quartiers qui ont bénéficié de ces actions d’embellissement. L’objectif poursuivi est de sensibiliser ces jeunes, pour qu’ils intègrent ensuite d’eux-mêmes le milieu associatif. La plateforme a depuis évolué et propose tout au long de l’année des actions régulières chez plusieurs associations partenaires. Et ça fonctionne vraiment bien puisque depuis 2011, plus de 58000 bénévoles se sont inscrits, 74 associations sur 14 villes sont présentes, 20 quartiers ont été rénovés.

CLUB ROYAL DES MOTOS : Road trip humanitaire

Quand le Club Royal des Motos investit le paysage routier marocain, ce n’est pas que pour rouler des mécaniques. Sous la cuirasse de ces amateurs de grosses cylindrés se cache avant tout de nombreux projets citoyens et humanitaires.  En novembre dernier, ils se sont donnés le pari ambitieux d’entreprendre un rallye humanitaire de la Côte d’Ivoire jusqu’à Marrakech.

Créée en 2011, l’association du Club Royal des Motos s’engage à travers sa fondation depuis plusieurs années à étendre au-delà de nos frontières ses valeurs humanitaires en engageant toutes sortes d‘actions sociales et caritatives aux quatre coins des routes. Distribution de vêtements, de denrées alimentaires mais aussi caravanes médicales ou dons du sang, la fraternité se fait vrombissante. Pour aller toujours plus loin, chaque année, un « Tour international des Motos » est organisé pour un road trip humanitaire à grande vitesse autour du globe. Portée par le président de l’association du club, Hicham Bennani, et de ses adhérents, la 5ème édition de ce tour solidaire s’est cette année encore donné un défi de taille : traverser 4 pays d’Afrique à la rencontre des voisins africains. Au programme ? Parcourir plus de 4600 kms à travers la Côte d’Ivoire, le Mali, le Sénégal et la Mauritanie avec, dans leurs bagages, plusieurs centaines de dons.

Prochaines actions :

Janvier- février : collecte de vêtements et distribution de denrées alimentaires et couvertures dans les régions reculées du Maroc.
Mars- avril : Départ de la caravane ophtalmologique et pédiatrique dans les régions éloignées marocaines. Le suivi médical permet à de nombreux enfants de bénéficier de lunettes adaptées à leurs besoins.
Mai-juin : A l’occasion de la journée du don du sang, tous les membres du club s’engagent à donner leur sang pour la bonne cause grâce à la convention établie avec le centre de transfusion sanguine.

Contact : +212 537 630 007