Dans la jungle du réseau social Instagram on a découvert ces 3 comptes d’illustrateurs à suivre absolument. Sarcastiques, touchantes, poétiques, humoristiques ou girly : des bandes dessinées virtuelles pour s’évader et rire à portée de main. Parce que les selfies au bout d’un moment, c’est un peu redondant.

L’homme le plus flippé du monde : Théo Grosjean

(c)theogrosjean

Coup de cœur pour ce jeune illustrateur de talent qui dépeint avec une bonne dose d’autodérision les petites terreurs du quotidien. Dans des séries publiées sous forme de diaporamas en format BD, on suit donc les tribulations de Théo, alter ego 2.0, victime d’angoisses à répétition. Petits tocs insidieux, difficultés à faire la conversation ou peur du vide : un petit journal de bord humoristique pour stressés chroniques et indécrottables introvertis. C’est souvent parlant, parfois touchant et surtout très drôle.

Compte Instagram : theo.grosjean

Margaux Motin

(c)margauxmotin

Margaux Motin est une illustratrice et dessinatrice de bande dessinée qui a fait de ses personnages féminins ultra lookés, un véritable phénomène dans le monde de l’édition et de la presse. Blog créatif personnel, parutions pour Elle, Cosmopolitan ou Marie-Claire…  Elle participe également à de nombreuses collaborations (comme l’adaptation des romans « la femme parfaite est une connasse ») et est l’instigatrice de 3 albums BD, véritables petits bijoux dessinés. En clair, un coup de crayon à dévorer sans modération pour toutes les fans de dessins aux accents féminins. Dans son univers ? Les petits plaisirs de la vie et les anecdotes hilarantes d’une maman trentenaire qui nous ressemble (presque) trop. Résultat ? Frais et terriblement décomplexé.

Compte Instagram : margauxmotin

Unpied : Marc Dubuisson

(c)unpied

« Unpied », c’est le compte Instagram à l’humour corrosif  qui nous a fait beaucoup sourire à la rédaction. Sur un ton singulier, cet illustrateur belge décrypte sous forme de bande dessinée l’actualité du monde avec une pointe d’humour noir qui sonne souvent juste. Avec ses bonhommes minimalistes, Marc Dubuisson appuie là où ça fait mal et d’une façon plutôt inattendue, ça nous fait du bien. Outre ses publications sur son compte Instagram, le dessinateur est également présent toutes les semaines dans le journal Les Echos Weekend… Des« strips »  à l’insolence délicieuse qui nous font toujours attendre avec impatience le prochain trait de crayon.

Compte Instagram : unpied