Le début de l’année culturelle avec les expositions à rattraper. Pour prendre le temps de s’interroger, de contempler et de rêver, parce que l’Art a toujours quelque chose à nous apprendre !

Rabat

« De Goya à nos jours » au Musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain

exposition musée mohammed VI Goya

Comment l’art a-t-il évolué chez nos voisins hispaniques ? C’est ce que propose de nous dévoiler cette exposition évènement qui se déplace pour la première fois hors des frontières pour s’installer au cœur de Rabat (sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI et de SM Felipe V ) à travers une sélection d’œuvres issues d’ une des plus importantes collections d’art en Espagne, celle de la « Banco de Espana ». 70 œuvres ont ainsi fait le voyage pour nous conter une partie de ce patrimoine artistique, construit sur deux siècles d’histoire. Sous les voûtes blanches immaculées du Musée de Rabat s’articule alors un parcours en plusieurs séquences : l’une réservée aux portraits historiques de personnages célèbres peints par quelques maîtres majeurs de l’époque, dont le renommé Francisco de Goya, les autres nous donnant un aperçu des différents mouvements artistiques modernes et contemporains qui ont résonné à travers le pays. Le tout nous livre un intéressant parcours visuel, éclectique et instructif, où art et histoire s’entremêlent à coups de pinceaux.

1 octobre au 4 février – Musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain, Rabat – Avenue Moulay Hassan, Rabat – 05 37 76 90 47

Casablanca

 « My Maroc Stars » à l’Atelier 21

exposition hassan hajjaj casablanca

Pour fêter la fin d’année en beauté, l’Atelier 21 offre un présent à tous les casablancais en invitant entre ses murs le phénomène pop culture Hassan Hajjaj. Surnommé « l’Andy Warhol de Marrakech » ce photographe et designer marocain à l’univers kitsh et décalé continue de faire vibrer les couleurs de ses clichés en combinant références pop et autres objets iconiques de l’imagerie populaire marocaine comme la fameuse « hssira » tressée. Au sein de l’exposition, on retrouve des photographies colorées des « stars » marocaines qu’il capture et met joyeusement en scène : chanteurs, plasticiens, designers, cinéastes et autre bouillon de culture. Au gré des portraits, l’artiste dénonce et se démarque à sa manière de l’uniformisation culturelle ambiante itinérante à la mondialisation. Son actu ? Trois fois rien, il a exposé dernièrement à la prestigieuse Somerset House de Londres et a, entre autre, signé la dernière couverture du dernier numéro du « New York Magazine ». Pour nous, l’occasion unique de se colorer l’imaginaire à travers le prisme d’un artiste complexe et décomplexé, à l’underground exalté communicatif. Jubilatoire !

Du 5 décembre (vernissage) au 13 janvier 2018 – Atelier 21 – 21, rue Abou Mahassine Arrouyani (ex rue Boissy-d’Anglas), Casablanca – 05 22 98 17 85

Casablanca

« Portraits du Maroc 19ème-20ème siècle » à l’Institut Cervantes

iexposition institut Cervantes casablanca C’est un fragment de l’histoire du Maroc que révèle l’Institut Cervantes et l’Ambassade d’Espagne avec une exposition hommage de clichés d’époque, quand la photographie n’était encore qu’à ses balbutiements. Entre noir et blanc, photos d’anonymes et portraits de familles se côtoient, à travers l’objectif de quelques pionniers de la photographie, comme le témoignage caché d’un quotidien vieux de plus de deux siècles. Par ces scènes de vie, au détour des clichés, on découvre cette certaine fascination marocaine, à la limite de l’exotisme, pour un pays encore perçu comme « terra incognita ». Femmes, hommes et enfants aux parures fières nous plongent avec nostalgie dans cette histoire multiculturelle marocaine en faisant vibrer ce patrimoine commun sur pellicule. Saisissant.

Du 16 novembre au 14 janvier 2018 – Salle d’exposition de l’Institut Cervantes – Rue d’Alger, Casablanca – 05 22 26 73 37  

Rabat

« La mémoire du corps ou les géographies de l’âme» à la Fondation CDG

exposition CDG rabat

7ème tour de piste pour la Fondation CGD qui ouvre le nouveau chapitre de sa programmation d’expositions-hommages. Après avoir mis en lumière les œuvres de grands noms de la scène artistique marocaine comme Mohamed Kacimi, Mohammed Sarghini ou Malika Agueznay, c’est l’artiste Omar Bouragba qui est invité à exposer plus de 56 ans de création effrénée pour clôturer la fin d’année. Cette figure de l’art abstrait n’a eu de cesse de chercher les différentes sensibilités de son art porté par l’emblématique paysage artistique marocain des années 1960. En perpétuelle exploration, il livre aujourd’hui une rétrospective d’œuvres personnelles où philosophie et imaginaire interpellent et questionnent nos « géographies de l’âme » en peinture.

Du 8 novembre au 16 janvier – Espace CDG – Place Moulay El Hassan, Rabat – 05 37 66 91 45

Casablanca

« La Parisienne » by Sofitel exposition Sofitel casablanca

So french ! Après avoir sillonnée les capitales du monde entier, l’exposition itinérante « La Parisienne » prend ses appartements au 24ème étage du Sofitel Tour Blanche de Casablanca pour dévoiler en toute intimité les clichés de ses icônes, sous fond de Ville Lumière. La Parisienne, la muse, la femme fatale, l’impertinente ou l’amoureuse, se sont toutes ses facettes que l’on retrouve dans cette galerie de 22 photographies d’anonymes et de célébrités ayant fait rayonner ce fantasme si parisien des années 1950 à nos jours. Du sourire de Charlotte Rampling amoureuse en bord de scène à la moue rock de Lou Douillon sur les toits de Paris en passant par la grâce de Catherine Deneuve, on se plait à s’imprégner de cette subjuguante et énigmatique élégance à la française au détour des photographies capturées par de jeunes talents photographes ou puisées dans les archives mythiques de Paris-Match. Chic.

Du 15 novembre au 15 janvier 2018 – Sofitel Tour Blanche, Casablanca – Rue Sidi Belyout – 05 22 45 62 00

Marrakech

« Peintures récentes » à la David Bloch Gallery

exposition DavidBloch Gallery YAZE Marrakech

Ouvert il y a 7 ans au cœur du Guéliz, cette galerie résolument portée sur l’art contemporain propose de découvrir en cette fin d’année les dernières œuvres de Yassine Yaze Mekhnache. « Mon travail est né de la recherche incessante d’un langage autre que celui enseigné, d’un langage affranchi de tout élément formel » explique cet artiste engagé qui vit et travaille à Paris. Sur ses toiles, il laisse alors s’exprimer une certaine fureur créatrice entre encre, peinture et recherche des matières pour inonder ses toiles d’éruptions de couleurs et de reflets silencieux. Une force artistique vivace en continuelle remise en question pour un mode d’expression qui se raconte à travers la chair et la matière. Un face à face qui sonde l’âme.

Du 22 décembre au 21 janvier 2018 – David Bloch Gallery – 8 bis, rue des vieux marrakchis, Marrakech – 05 24 45 75 95