livre coup de coeur saphia Azzeddine sa m

La chronique littéraire du mois de février avec le dernier livre coup de coeur de Sophia Azzeddine, « Sa mère ». 

Le livre 

Un titre choc à double sens : « Sa mère ». Que doit-on comprendre ? Parle-t-elle de sa génitrice ? Ou est-ce l’expression devenue tellement populaire qu’elle a perdu son sens insultant ?

La première page nous plonge dans un décor maussade. Une jeune femme se raconte : Marie-Adelaïde est caissière d’une chaîne de pâtisserie située en pleine zone industrielle. Une situation provisoire d’après elle… Avec un franc-parler pourtant raffiné, elle nous expose son parcours chaotique d’enfant née sous X, adoptée puis rejetée et finalement abandonnée. Elle est ballottée d’une famille d’accueil à une autre, passe inévitablement par la case prison, fait des rencontres improbables… Mais ses efforts pour plaire restent vains.

D’une enfance sans mère, sans amour, on reste marqué à vie. Ce qu’elle garde en elle, c’est cette grande interrogation sur ses origines et un désir inconscient de hauteur quant à sa condition. Elle se dit surdouée.

Révoltée en permanence, elle méprise autant la classe populaire dont elle est issue, que la bourgeoisie qui l’attire pourtant.

Caricaturale dans ses analyses, elle classe ses congénères en deux catégories : les « Nadège » femmes de condition modeste, et les « Sublimes » femmes privilégiées à la vie supposée parfaite. On comprend d’ailleurs plus loin que ce mépris d’un monde de pouvoir est factice lorsque, engagée comme garde d’enfants dans une famille bourgeoise, notre héroïne prend son destin en main et décide de partir à la recherche de sa véritable mère. Son intuition est d’être issue de ce  milieu aisé qu’elle rejette pourtant avec virulence.

Cette ambivalence finit par agacer. L’histoire de cette femme en colère si hostile à ce qui l’entoure, exaspère le lecteur. L’impatience surgit, mais l’auteure ne dit pas son dernier mot… Réussira-t-elle à retrouver sa mère et regagner son amour ? Saura-t-elle lui pardonner son abandon, les souffrances endurées ? Trouvera-t-elle l’apaisement ? Gardons quelque suspens… Car ce n’est pas ce déroulement qui importe, mais plutôt les interrogations posées par l’auteure, sur la recherche identitaire dans la société et les inégalités sociales. Mais, un indice : comme dans les contes de fée, le vilain petit canard aux origines douteuses se transforme en un beau cygne immaculé.

L’Auteur

Saphia azzeddine livre

Romancière, actrice, scénariste, la très jolie Saphia Azzeddine est comme son héroïne : elle aime les mots percutants ! Franco-marocaine née à Agadir, elle poursuit des études littéraires en France et obtient une licence en sociologie. Elle s’essaie au journalisme, travaille comme assistante diamantaire à Genève en Suisse, avant de se lancer dans l’écriture. Son premier roman « Confidences à Allah » connaît un succès immédiat et sera adapté en bande dessinée 10 ans plus tard. Ses romans : « Mon père est femme de ménage » (qu’elle adaptera au cinéma), « la Mecque-Phuket », « Bilqiss », sont tous des succès. « Combien veux-tu m’épouser » est salué par la critique et apprécié du public. Un sujet récurrent émane de tous ces livres : la quête d’identité. « Sa mère » est son septième roman.

Chronique écrite par Corinne Hasdenteufel.